◄ Retour à la page d'accueil du site
Logo Site Jouve-Portrait par Serge Popoff Actualités de Pierre Jean Jouve
2022

Colloque Postérité de Jouve Arras 2022
Colloque Postérité de Jouve - Arras 2022
Lettres_Modernes_10 Marie Etienne - L'Inaccessible Pouvoir_decreer Dans_l_atelier Atelier_Roman_103                                         Á lire dans la presse                                                    
Page d'accueil des Actualités

Colloque d'Arras

Postérité de Jouve

19-20 Mai 2022

Posterité de Jouve - Colloque Arras 2022

Colloque d'Arras

Postérité de Jouve

19-20 Mai 2022


9h00 : Accueil des participants

Introduction par Dorothée Catoen-Cooche, Machteld Castelein, Béatrice Bonhomme

(Organisatrices du Colloque)

Jeudi 19 mai : Matinée

Relations entre Jouve et ceux qui ont été… ou qui auraient pu être… ses amis

Présidente de séance : Béatrice Bonhomme (université Côte d’Azur)

9h30 : Rim Amira (université Paris VIII) : Jouve et le surréalisme : le procédé de l’anamorphose à travers le personnage double

10h00 : Ananivi Koudouovoh (CY Cergy-Paris Université) : Jouve en dialogue avec Kafka

10h30 : Jean-Paul Louis-Lambert (webmestre du site pierrejeanjouve.org) : Ma Mère dans les Années profondes. Une fiction détective dont Pierre Jean Jouve et Georges Bataille sont les héros

11h00 : discussion + pause

11h30 : Géraldine Lombard (directrice de la Série Jouve de la RLM) : Jouve et Balthus : une conversation en miroir

12h00 : Pierre-Marie Deparis (président fondateur des Amis de Henri le Fauconnier) : Le Gynécée d’André Rouveyre et Rémy de Gourmont : un arrêt méconnu de Pierre Jean Jouve. Contribution à la connaissance de Pierre Jean Jouve vers 1909

12h30 : discussion et pause

Jeudi 19 mai : Après-midi

Une alliance via la musique

Présidente de séance : Dorothée Catoen-Cooche (université d’Artois)

14h00 : Jérémie Berton (docteur ès lettres de Paris X) : Le poème démesuré :  poétiques musicales de Pierre Jean Jouve

14h30 : Marie-Antoinette Bissay (université des pays de l’Adour) : Pierre Jean Jouve et Michèle Finck, la musique comme entrée en poésie

15h00 : Armando Del Romero (docteur ès philosophie) : Scriabine, Jouve, accords mystiques

15h30 : discussion et pause

16h00 : Myriam Watthee-Delmotte (émérite FNRS et UCLouvain, Académie royale de Belgique) et Adrien Tsilogiannis (compositeur, violoncelliste) : Rémanences de Pierre Jean Jouve dans la création musicale et littéraire contemporain :

  •  Vidéo (première vision) de la création musicale d’Adrien Tsilogiannis sur le poème « Mnémosyne » et entretien avec le compositeur
  • « Poursuivre après l’effondrement ». Lettre à Pierre Jean Jouve de Myriam Watthee-Delmotte accompagnée au violoncelle par Adrien Tsilogiannis

16h45 : pause

17h00 : Lectures par Béatrice Bonhomme accompagnée au violoncelle par Adrien Tsilogiannis

Vendredi 20 mai

Écrivains ayant des affinités avec Jouve

Matin : Écrivains d’aujourd’hui

Président de séance : Myriam Watthee-Delmotte (émérite FNRS et UCLouvain, Académie royale de Belgique)

9h 00 : Béatrice Bonhomme (université Côte d’Azur) : La réception de Pierre Jean Jouve dans l'œuvre de deux écrivaines contemporaines : Marie Etienne et Michèle Finck

9h30 : Machteld Castelein (KU Leuven) : Pierre-Alain Tâche et « l’Ombre d’Hélène »

10h00 : discussion et pause

10h 30 : Eric Dazzan (université de Bordeaux) : Postérité de Pierre Jean Jouve : le motif de la blessure chez Claude Louis-Combet

11h00 : Françoise Salvan-Renucci (université de Nice Sophia-Antipolis) : « Sous le marbre des morts l’entrée d’un paradis » : retour sur la présence de Pierre Jean Jouve dans le discours poétique des chansons de H.F. Thiéfaine

12h : Discussion  et pause

Après-midi : Écrivains d’hier

Présidente de séance : Machteld Castelein (KU Leuven)

14h00 : Anis Nouaïri :  Jouve intercesseur : son influence sur la poésie arabe contemporaine (Salah Stétié ; Adonis)

14h30 : Stéphane Cunescu (université de Liège) : Franck Venaille en miroir de Pierre Jean Jouve

15h00 : Discussion et pause

15h30 : Maxime Deblander (UC Louvain) : Dans le sillage de Pierre Jean Jouve. Henry Bauchau et Pierre Emmanuel : écrivains de la rupture ?

16h00 : Laura Mainguy (université de Rennes) : « Tout y est vanité et poursuite du vent ». Pérégrinations vers « le Grand Vide au bout du monde » chez Pierre Jean Jouve et Giorgio Caproni.

16h30 : Discussion

17h 00 : Conclusion par les organisatrices





Dans la Presse

Á propos de :

« Une saison dans le roman. Explorations modernistes :

d’Apollinaire à Supervielle (1917-1930) »,

d’Emilien Sermier,

Corti, « Les essais », 606 p., 26 €.

« Une saison dans le roman », d’Emilien Sermier : audacieux romanciers français de l’entre-deux-guerres

Un stimulant essai d’Emilien Sermier met en lumière la richesse des expérimentations littéraires des années 1918-1930 dans l’Hexagone.

par Jean-Louis Jeannelle
Le Monde du 6 mai 2022
« L’hétérogénéité du corpus qu’Emilien Sermier est le premier à révéler étonne. Quels liens entre les doubles poétiques que Philippe Soupault se donne dans Le Bon Apôtre (1923), l’érotisme mystique déployé par Pierre Jean Jouve dans Paulina 1880 (1925), et la violence nihiliste troublante qui saisit Blaise Cendrars, amputé de son bras droit durant la guerre, dans Moravagine (1926) ? Au gré d’analyses très pointues, Sermier fait apparaître d’innombrables correspondances entre des auteurs unis par leur goût des extrêmes. Extrêmes dans l’outrance, comme Graboulinor, de Pierre Albert-Birot (1933), sorte d’épopée composée d’une seule et interminable phrase sans ponctuation, ou, à l’inverse, dans la concision et la densité, chez Paul Morand, Raymond Radiguet ou Blaise Cendrars, adeptes de récits « express », tout en raccourcis et en ellipses.»



Publications 2021



Géraldine Lombard (direction)

La Revue des lettres modernes 2021 – 7

Pierre Jean Jouve N° 10

 Jouve traducteur, Jouve traduit


La Revue des Lettres Moderne - 2021 - Jouve traducteur - traduit
Présentation




Pierre Jean Jouve est surtout connu comme écrivain, poète et romancier, mais il a également été traducteur de certaines œuvres de Shakespeare, Ungaretti, Rabindranath Tagore, Kipling, Saint François d’Assise, Hölderlin, Sainte Thérèse d’Avila, Góngora ou encore Montale. Parfois associé officiellement à des traducteurs professionnels, il a su mettre son talent poétique au service des œuvres traduites, le plus souvent de la poésie. Ce dixième volume, qui réunit spécialistes et amateurs éclairés, montre dans sa première partie l’apport personnel de Jouve à certaines traductions et permet de poser une question fondamentale : traduire pour lui, n’était-ce pas aussi réécrire ? s’approprier l’œuvre d’autres auteurs en la modelant à son image, en l’imprégnant de ses interrogations métaphysiques ? La deuxième partie du volume s’intéresse à la traduction des œuvres de Jouve hier et aujourd’hui pour en dresser un panorama. Enfin, un entretien avec le poète Yves Bonnefoy clôt l’ensemble, miroir éclairant de deux poétiques connexes mais aussi témoignage de la relation entre ces deux grandes figures littéraires du xxe siècle.
SOMMAIRE
Sommaire
[Dédicace]
Sigles et abréviations

Avant-propos, par Géraldine Lombard

PREMIÈRE PARTIE / JOUVE TRADUCTEUR 

Jouve traducteur de Ungaretti –  Le laboratoire Jouvien, par Éric Dazzan

Jouve et la traduction de « Phénix et Colombe de Shakespeare » – Une flamme mutuelle, par Machteld Castelein

« Les trouvailles de Jouve » – Quelques promenades en compagnie d’un poète qui a beaucoup traduit sans connaissance des langues étrangères (Une Fantasie), par Jean-Paul Louis-Lambert

DEUXIÈME PARTIE  / JOUVE TRADUIT 

Traduire la poésie de Pierre Jean Jouve en arabe, par Anis Nouaïri et Besma Kamoun-Nouaïri

La traduction des œuvres de Pierre Jean Jouve au Japon, par Takayuki Ozaki

État de la traduction des œuvres de Pierre Jean Jouve en langues étrangères, par Géraldine Lombard
TROISIÈME PARTIE /  ENTRETIEN

Entretien avec Yves Bonnefoy, par François Lallier

QUATRIÈME PARTIE /  CARNET CRITIQUE 
(pdf en libre accès)

Jacques Darras, Tout Picard que j’étais – L’exceptionnelle richesse littéraire de la Grande Picardie à travers les siècles, par Jean-Paul Louis-Lambert

ANNEXES
(pdf en libre accès)

État de la recherche universitaire sur Pierre Jean Jouve 

Liste des documents audiovisuels concernant Pierre Jean Jouve présents sur internet 

Liste des œuvres traduites par Pierre Jean Jouve 

Index des noms de personnes

Résumés


Vers notre page spécialisée




Marie Étienne

L'Inaccessible est toujours bleu


Marie Etienne-L_Inaccessible-Hermann-2021 Lien avec les Éditions Hermann

Collection "Vertige de la Langue"

« L’Inaccessible est toujours bleu est le titre, très énigmatique, d’un livre de Marie Étienne, publiée aux éditions Hermann, dans leur collection “Vertige de la langue”. Dans son introduction à ce livre, composé d’un choix personnel d’articles critiques publiés sur divers supports, dont La Quinzaine littéraire et En attendant Nadeau, Marie Étienne écrit : “[Mon désir] n’est pas de me cacher mais d’observer le monde depuis mon lieu d’habitation. Et mieux encore si c’est possible : de converser avec. Fabriquer, fomenter des articles m’en fournit le moyen. J’écris sur toi qui quelquefois répond. Ou pour la galerie. L’article, plus et mieux que le livre, est adressé : à l’auteur de l’ouvrage « chroniqué », aux lecteurs potentiels ; aux confrères et consœurs les critiques.” Tout est dit – et de manière tellement juste. »

« Tout passionné par les livres d’Anne-Marie Albiach, Martine Broda, Danielle Collobert, Jean-Christophe Bailly, Peter Handke, Pierre Jean Jouve, Jacques Roubaud, Marina Tsvetaeva (liste très sélective) lira avec profit L’Inaccessible est toujours bleu, ce beau rassemblement de textes avec, plus que “sur”, publié enfin sur papier (avec une couverture rouge, comme Le Lotus bleu) »

« Constellation d’automne », notes de Christian Rosset sur le site de Diacritik (20 octobre 2021) 
Le chapitre où Marie Etienne nous conte ses rencontres avec des œuvres et un auteur, il s'agit de Pierre Jean Jouve, s'intitule : « L'Ange et la Bête », et il y est question d'Aventure de Catherine Crachat  et Hécate.
« C'est Catherine Crachat qui parle, au tout début d'Hécate. "J'avais toute ma jeunesse. Je vivais seule dans cet appartement, sur ce jardin", et qui s'apprête à raconter une aventure passée mais toujours douloureuse.
Une entrée en matière magnétique. En raison du Jardin dont on ne sait ce qu'il recèle ? Du désespoir de l'héroïne et du mépris qu'elle a d'elle-même ? "J'ai une égale horreur pour mon nom et pour mon portrait. Il faut supporter les deux." Ou du ton adopté par l'auteur, un mélange de sublime ("… elle portait le deuil d'un très grand et très unique amour perdu") et de vulgarité ("… elle fit des choses assez grossière avec cet homme jusqu'au matin" (il s'agit d'une rencontre de hasard) ? »




Dorothée Catoen-Cooche (direction)

Pierre Jean Jouve :

dans l'atelier de l'écrivain

Hermann
Vertige de la langue
2021

Présentation

Pierre Jean Jouve - Dans l'atelier de l'écrivain
Pour des écrivains et des artistes d’hier et d’aujourd’hui, Pierre Jean Jouve reste une référence privilégiée. Quelles leçons ce grand écrivain, romancier, poète, musicologue, critique et traducteur nous a-t-il léguées ?

« L’atelier » d’un artiste n’est-il pas un lieu qu’il est indispensable d’explorer ? C’est cette visite que se propose de présenter cet ouvrage, issu d’une manifestation scientifique internationale qui eut lieu en mars 2018 à l'université d'Artois. A travers 23 contributions d'enseignants-chercheurs, mais aussi de poètes et d'artistes, sont abordés 5 thèmes principaux qui permettent de à mettre en lumière l’importance de cet écrivain qui apparaît non seulement comme l’un des pères fondateurs de la poésie contemporaine, mais aussi comme un précurseur dans l’art du roman moderne et de la critique d’art.

540 p., 39 €, ISBN : 9791037008435

► Notre Page

Lien avec l'Éditeur

► Annonce sur Fabula


Introduction (extraits)


Le colloque d’Arras de mars 2019 avait pour ambition d’éclairer ce creuset où l’informe prend forme, en mettant l’accent sur le faire, sur la recherche solitaire, mais aussi sur le compagnonnage au sein de l’espace de travail. Le poète ne refait jamais le monde seul. Il marche dans les pas de prédécesseurs qui l’orientent, et il vit entouré par des camarades d’atelier.

Cette manifestation scientifique arrageoise a donné l’occasion à la communauté jouvienne de se réunir une nouvelle fois, ce qui ne s’était plus produit depuis 2012. Elle a ainsi permis des échanges aussi passionnants que chaleureux. Jouve est un auteur qui réserve toujours des surprises : la vaste matière qu’il nous a léguée reste inépuisable, et les études qu’elle exige révèlent des strates profondes. Le présent ouvrage ne constitue certes pas un aboutissement. Il ne s’agit pas pour nous d’achever mais d’ouvrir et de fédérer. C’est une nouvelle étape de notre travail (...). La communauté jouvienne souhaite engager un travail collectif afin de permettre à cet auteur de trouver sa juste place dans les histoires littéraires à plus grande diffusion, et, pourquoi pas, dans les sujets de concours. C’est pourquoi ils souhaitent poursuivre leur enquête et continuer à mettre en lumière l’importance de cet écrivain qui apparaît non seulement comme l’un des pères fondateurs de la poésie contemporaine, mais aussi comme un précurseur dans l’art du roman moderne et de la critique d’art. […]
Texte complet de l'Introduction sur notre page ►

Dorothée Catoen-Cooche,
Béatrice Bonhomme,
Myriam Watthee-Delmotte
et Jean-Paul Louis-Lambert.
Avec la collaboration de Philippe Raymond-Thimonga

Le Colloque international d'Arras : Pierre Jean Jouve : dans l'atelier de l'écrivain des  21, 22 et 23 mars 2019 et l'édition des Actes ont reçu le soutien de l'Université d'Artois (Laboratoire Textes et Cultures), de l'Université Côte d'Azur (Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature et des arts vivants, CTEL), de l'Université catholique de Louvain (Institut des Civilisations, Arts et Lettres, INCAL) et de la Société des lecteurs de Pierre Jean Jouve.


Logos - Pierre Jean Jouve - L'Atelier de l'écrivainLogo CTEL - Pierre Jean Jouve - L'Atelier de l'écrivainLogos - Pierre Jean Jouve - L'Atelier de l'écrivain

Colloques en ligne



Colloques en ligne sur le Site Fabula

Le négatif de l’écriture

Enquêtes sur le pouvoir de décréer

Article publié
le 02 décembre 2020


Plusieurs essais ont depuis quelques années ouvert un nouveau champ de recherche que l’on pourrait désigner comme celui des œuvres « inadvenues » : œuvres détruites, censurées, ou qui suscitent l’indifférence. Présence des œuvres perdues de Judith Schlanger (Hermann, 2010), Cardenio entre Cervantès et Shakespeare : histoire d’une pièce perdue de Roger Chartier (Gallimard, 2011) et Le Tombeau d’Œdipe : pour une tragédie sans tragique de William Marx (Éditions de Minuit, 2012) traitent de ces créations devenues inaccessibles, qui nous obligent à nous interroger sur ce qui, dans notre mémoire de la littérature, nous manque – plus précisément sur les raisons ou les effets de ce manque.

Toutefois, au sein de ce continent textuel au mode d’existence si particulier, le plus mystérieux reste la part active que les écrivains eux-mêmes prennent au processus d’inadvenue, ce que l’on pourrait désigner comme leur pouvoir de « décréer ».

Multiples sont les raisons qui peuvent expliquer qu’un texte devienne, par la volonté de son auteur, un « rebut » de son œuvre : abandon d’une œuvre en cours d’écriture, remodelage par un remaniement structurel ou réorientation idéologique, reniement d’une œuvre publiée.

Textes réunis par Jean-Louis Jeannelle et François Vanoosthuyse

 et mis en ligne avec le soutien de l'Université de Lausanne.

✴️
La deuxième partie de « Et sauf un petit nombre de pièces… », intitulée :

Rencontres dans les carrefours avec Nadja et Claire. Une fiction détective dont Pierre Jean Jouve et André Breton sont les héros. est parue dans les Actes du Colloque d'Arras : Pierre Jean Jouve : dans l'atelier de l'écrivain  (Dorothée Catoen-Cooche, dir.)

Parutions 2020


Atelier du Roman N° 103- O'Connor

Dans L'Atelier du Roman


La paradoxale modernité de Pierre Jean Jouve

En 2008, dans le numéro 56 de l'Atelier du roman, Lakis Proguidis et Philippe Raymond-Thimonga publiaient un dossier Pierre Jean Jouve - Voyage au bout de la psyché avec des textes de Jean-Yves Masson, Béatrice Bonhomme, Quentin Debray, Takayuki Ozaki, Gilles Marcotte, Michael G. Kelly, Lakis Proguidis et Philippe Raymond-Thimonga. Ce dernier suivait ainsi une voie qui partait à la recherche de « L'héroïsme et la sainteté », trouvait sa prolongation dans « Beau de Jouve » en 2009, avant d’aboutir en 2020 à « Dieu dans l'atelier de Pierre Jean Jouve » paru dans le N° 103 de L'Atelier

« Suite à mes précédentes randonnées parmi ses gouffres, j'aimerais aborder la question (en apparence contradictoire mais unie en profondeur) de la modernité littéraire et de la quête spirituelle chez Jouve, c'est-à-dire essayer de montrer en quoi l'approche de Dieu dans son œuvre se révèle également moderne. »

Avec des détours chez Georges Bernanos, Nikos Kazantzakis, Mikhaïl Boulgakov, Hermann Hesse, Grahame Greene.

Le prochain roman de Philippe Raymond-Thimonga, Adrian Æ, paraîtra aux éditions Serge Safran,
janv / févr 2022
.
Atelier du Roman N° 56 - Pier






Première Sélection  du Prix Mallarmé 2021

  • Jacques Ancet, La vie, malgré, Lettres Vives
  • Gérard Bocholier, J’appelle depuis l’enfance, La Coopérative
  • Béatrice Bonhomme, Proses écorchées au fil noir, Collodion
  • Laure Cambau, Grand Motel du biotope, Apic
  • Louis-Philippe Dalembert, Cantique du balbutiement, Bruno Doucey
  • Réginald Gaillard, Hospitalité des gouffres, Ad Solem
  • Jean-Marc Sourdillon, L’unique réponse, Gallimard
  • Christian Viguié, Damages, Rougerie

Charles Baudelaire (1821-1867) : le poète "maudit"


Sur France Culture, émission « Toute une vie »

Baudelaire gagne encore aujourd’hui à être redécouvert, tant les images successives et contradictoires du poète - décadent, révolutionnaire, réactionnaire, classique, chrétien, moderne - continuent d’exercer leur effet narcotique.

Avec Pierre Pachet, écrivain et essayiste ; Jean-Michel Maulpoix, poète ; Jean-Baptiste Baronian, écrivain. Textes lus par Sophie Merceron : "Fusées", Mon cœur mis à nu, Epigraphes, Notices, "Titres et canevas".
Archives:  Eugène Ionesco, François Mauriac, Pierre Jean Jouve, Eugène Guillevic, Jean Follain
Un documentaire de Christine Lecerf et Jean-Claude Loiseau (25 mars 2020).





Etel Adnan


Mises en ligne récentes

Portrait d'amis de Pierre Jean Jouve



Hommage In Memoriam Jean Starobinski


Pierre Jean Jouve - 1946

Revue Critique 1966
Jean Starobinski - L'Encre de la Mélancolie Jean Starobinski

1920-2019
#JeMeSouviens
Jean Starobinski - La Beauté du monde
#JeanStarobinski 1920-2019



◄ 1966 : Ironie et Mélancolie (revue Critique)

▲ 2012 : L'Encre de la Mélancolie (Seuil)
Jouve - Oeuvre II
#JeanStarobinski 1920-2019



◄ 1987 : Œuvre I & II de #PierreJeanJouve au Mercure de France

▲ 2016 : La #Beauté du #Monde
(1350 pages dont 125 sur #Jouve) en Quarto

Colloque Arras 2019 ►


L'Atelier de Pierre Jean Jouve


Pierre Jean Jouve : dans l'atelier de l'écrivain 

Colloque d'Arras — 21, 22 et 23 mars 2019

Université d’Artois

Colloque organisé par Dorothée Catoen-Cooche, Béatrice Bonhomme, Myriam Watthee-Delmotte

Colloque d'Arras - 2019 - Image

"Dans l'Atelier de l'Écrivain"

Pierre Jean Jouve est du nombre des écrivains qui attirent autant qu'ils intriguent. Son œuvre, foisonnante et variée, témoigne d'un cheminement artistique qui ne cesse de remettre en cause l'homme, le romancier, le poète et le mystique (mais aussi critique, musicologue et dramaturge). Elle permet à nous, lecteurs, de plonger dans l'intimité d'une création qui se veut avant tout personnelle et spirituelle. Il s'agit d'une œuvre en recherche perpétuelle (de soi et de l’autre, du langage poétique ou de fiction, de la relation à l'art, mais aussi au divin). Sans doute, est-ce pour cette raison qu'elle suscite, aujourd'hui encore, l'intérêt d'un grand nombre de lecteurs et de chercheurs, mais également d'écrivains. Inspirée et inspirante, l'écriture jouvienne est sans cesse en renouvellement.

Le colloque qui se tiendra à Arras les 21, 22 et 23 mars 2019 se propose d'interroger les différents éléments qui ont gravité et/ou gravitent encore autour de cet auteur du XXème.

Intitulée "Dans l'Atelier de l'Ecrivain", cette manifestation tend à observer les thèmes, les êtres, les lieux qui ont engendré l'écriture, mais également les impacts de cette écriture sur les artistes d'aujourd'hui, qu'ils soient romanciers, poètes ou plasticiens.

Il s'agira de questionner l'intériorité d'un être et de sa création. Ainsi se rassembleront des universitaires, des écrivains, des essayistes, des poètes, des artistes. Seront présents 25 communicants, d'univers et d'horizons variés qui témoigneront, par leurs études comme par leur présence, de l'importance d'un écrivain qui fédère d'abord avant de porter à discussion.

En marge du colloque auront lieu des lectures publiques par des poètes d'aujourd'hui (Jacques Darras, Béatrice Bonhomme, François Lallier et Philippe Raymond-Thimonga), auxquels s'associeront les étudiants de l'Université d'Artois. Une exposition des œuvres de Serge Popoff permettra également de constater l'influence de Pierre Jean Jouve sur la créativité d'un artiste plasticien.

Dorothée Catoen-Cooche

Actualités éditoriales

Actualités éditoriales 2016-2019

« Jouve après Jouve », in La Tansfiguration d'Anvers

Jacques Darras - La Transfiguration d’Anvers - Arfuyen - 2015

(Arfuyen, 2015)

Laure Himy-Piéri
Pierre Jean Jouve - La modernité et ses possibles

Laure Himy-Pieri - Classiques Garnier - 2014
Classiques Garnier
décembre 2014

Christian Prigent

 La Langue et ses monstres

Avec de nombreux textes inédits, dont un chapitre sur "l’érotisme à la fois savant et énergumène de Pierre Jean Jouve"
Christian Prigent - POL P.O.L.

Régis Lefort

Étude sur la poésie contemporaine. Des affleurements du réel à une philosophie du vivre

Paris, Classiques Garnier

Regis Lefort - Etudes poesie contemporaine - Garnier

► Voir le site Fabula








Pierre Beuchot


Aventure de Catherine C
film (1990)
d'après Hécate
de Pierre Jean Jouve
(1928)
avec Fanny Ardant et Hannah Schygulla

DVD - L.C.J. Editions









Jean Starobinki

Jean-Paul Louis-Lambert

Les Stigmates de Lisbé

Une fiction détective dont Pierre Jean Jouve est le héros


Jérémie Berton

La Musique et la forme dans l'oeuvre poétique de Pierre Jean Jouve



Hommage à Yves Bonnefoy
Jean Starobinski - Beauté du Monde Jean-Paul Louis-Lambert - Les Stigmates de Lisbé - Belles Lettres 2017 Jérémie Berton - Musique, Forme, Jouve Une Galerie ►

Yves Bonnefoy - Echarpe rouge

La Beauté du monde La Littérature et les arts
Quarto 2016
Éditions Les Belles Lettres
(juin 2017)
Notre page
Bibliothèque des Lettres modernes / critique (2017)
Classiques Garnier
2016 : L'Écharpe Rouge
Coloque NU(e) -Octobre 2017 - Affiche NU(e) Une Revue Des Voix, La poésie Une esth/étique de la rencontre Colloque 19 - 20 - 21 octobre 2017 Université Paul-Valéry - Montpellier Maison de la Poésie Jean Joubert Salle Guillaume-de-Nogaret
Exposition à la Bibliothèque Universitaire Saint-Charles 19 octobre - 8 décembre 2017

Parmi les participants

Béatrice Bonhomme
Hervé Bosio
Jean-Claude Pinson
Christian Doumet
James Sacré
Régis Lefort
Pierre Caisergues
Marie Etienne
Claude Ber
Tristan Hordé
Michael Bishop
Arnaud Villani


Aude Préta-de Beaufort
Matthieu Grosztola
Laure Michel
Eric Dazzan
André Velter
Serge Bourjea
Marie Jaqueviel-Bourjea
Jean-Paul Michel
Sophie Nauleau

Exposition Ernest Pignon-Ernest


Actes du Colloque de Berne

Écrire en Suisse pendant la Grande Guerre

Revue Loxias (Septembre 2017)

Sur la participation de Pierre Jean Jouve au mouvement pacifiste en Suisse pendant la Première Guerre mondiale et ses relations avec Romain Rolland
Logo Colloque Berne - 2015
 
Jérémie Berton

La Musique et la forme dans l'oeuvre poétique de Pierre Jean Jouve Lettres Modernes Minard
Classiques Garnier
Jérémie Berton -Musique, Forme, Jouve Cet ouvrage invite le lecteur à l’écoute   d’une œuvre traversée par le dialogue   continu  de la poésie et de la musique, à travers  l’étude serrée  d’un rythme,  d’une prosodie, et d’une pensée des formes uniques dans   l’espace littéraire moderne.

Notre page

Lien avec l'éditeur
 

Les Stigmates de Lisbé

Une fiction détective dont Pierre Jean Jouve est le héros


par Jean-Paul Louis-Lambert Éditions Les Belles Lettres 

Collection « Les Belles Lettres/essais » (2017)

« Les amours de Pierre Jean Jouve condensées et électrisées dans cet essai littéraire qui évoque la quête biographique moins comme une science historique que comme une fiction poétique. » (L’Éditeur ►)


► Une page de présentation des Stigmates de Lisbé 

► Lectures par :

  • Béatrice Bonhomme ( Poezibao, 30 octobre 2017)
  • Florence Trocmé (Poezibao/Le Flotoir, septembre 2017)
  • Nicolas Weill (Le Monde, 11 août 2017)
  • Francis Matthys (La Libre Belgique, 19 juin 2017 ) 


Jean Starobinski - La Beauté du monde - Quarto
Jean Starobinki
La Beauté du monde La Littérature et les arts

Les lecteurs de Pierre Jean Jouve attendaient avec passion la parution d'un ouvrage que le grand critique Jean Starobinski — ce grand critique est en réalité un des écrivains les plus lumineux de la seconde moitié du XXe siècle — devait consacrer à Jouve en rééditant les textes critiques qu'il a publiés sur Jouve depuis 1942. En fait, cet ouvrage paraît au coeur d'un livre magnifique, puisque le volume de la collection Quarto de 1344 (grandes) pages contient un ensemble de 125 pages rééditant sept de ses plus importantes études, dont une liste a été publiée ici par Stéphanie Cudré-Mauroux. L'ouvrage contient également des études collectives où Jouve est présent, comme celle qui est consacrée à Mahler chez P. J. Jouve et Y. Bonnefoy.
J.-P L.-L.
Jean Starobinski - La Beauté du monde - Quarto - Table


Yves Bonnefoy - Echarpe rouge

« Lorsque Yves Bonnefoy retrouve par hasard un poème d’une centaine de vers libres jamais publié intitulé « L’écharpe rouge », et qui aurait été une « idée de récit », le voilà devant un mystère : quelle était donc ce récit jamais advenu ? Dans le poème sont évoqués des noms de lieux, des événements : mais à quoi faisaient-ils référence ? » ... 

Suite sur le Site de l'éditeur

Daté de « Mars 2016 », le chapitre intitulé « Pierre Jean Jouve » est certainement l'un des tout derniers textes écrits par Yves Bonnefoy. Ses premières lignes : « Je relis sur épreuves L'Écharpe rouge et remarque qu'en cette remémoration de ma venue en poésie je n'ai pas évoqué une œuvre qui y a pourtant tenu un grand rôle. Alors qu'à travers les années je n'avais cessé de reconnaître et de dire son importance pour moi. »

Le poète explique alors que le projet  à l'origine du présent livre résulte d'un travail de réflexion sur sa « relation avec [ses] parents », et que  « c'est d'une autre façon que Jouve a compté pour moi. » Yves Bonnefoy rappelle l'émotion qui l'a saisi quand il a commencé à lire les poèmes de Jouve, sur lesquels il était tombé par hasard « un jour de mes dix-neux ans », dans une librairie de Poitiers.Yves Bonnefoy avait « découvert l'entreprise surréaliste » un ou deux ans auparavant, mais malgré la séduction de la « prose si oratoire [de Breton] — ses poèmes sont aussi des discours » , « je n'en étais pas moins resté instinctivement épris de l'emploi rythmé des mots ». Aussi, précise Yves Bonnefoy, « je n'en restais pas moins un lecteur des poèmes de Valéry, mais non sans commencer d'éprouver à leur égard une gêne dont je pris pleinement conscience quand je lus Matière céleste.  »

« J'avais été fasciné, empiégé, par « Le cimetière marin », par « ce toit tranquille où marchent des colombes ». Et d'un coup :

Incomparable terre verte douce et funèbre
De colline avec châteaux et ombres,

quel autre rapport aux choses, aux situations et aux appels de la vie, quelle délivrance ! »

(Note de J.-P L.-L.)

Manifestations, rencontres, publications, ...  nos messages





Page d'accueil du site
Logo Site Jouve-Portrait par Serge Popoff

Site Pierre Jean Jouve

Sous la Responsabilité de Béatrice Bonhomme et Jean-Paul Louis-Lambert

Dernière mise à jour : 13 mai 2022

Première mise en ligne : 5 mai 2022